Europe : nouveau plan d’action sur l’efficacité énergétique

jeudi 10 mars 2011

La Commission européenne a adopté le 8 mars 2011 la Roadmap 2050 (feuille de route) pour atteindre une économie à faible émission de carbone et un Plan d’action sur l’efficacité énergétique. Déjà annoncé le 4 février 2011 par les chefs de gouvernement européens, ce plan prévoit des mesures complémentaires pour arriver à limiter l’augmentation globale de la température à +2 °C à l’horizon 2050. «Les accords engagés à Copenhague et rappelés à Cancun ne pourront pas être tenus si la situation reste telle qu’elle est» affirme Alexandre Paquot, assistant du directeur général à la Direction générale Action pour le climat de la Commission européenne.
À l’heure actuelle, la température présente déjà un excès de +0,8 °C. C’est dans ce contexte que l’Europe avait adopté en 2008 le Paquet énergie-climat, avec comme objectifs contraignants :
- diminuer de 20 % par rapport à 1990 les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020 (14 % pour la France).
- augmenter la part des énergies renouvelables à 20 % (23 % pour la France)
- améliorer l’efficacité énergétique de 20 % pour 2020.
«Nos analyses montrent que nous sommes sur la bonne route, excepté en ce qui concerne l’efficacité énergétique. Nous ne sommes qu’à 10 % donc au milieu du chemin et ça a pourtant des effets déterminants !», souligne Alexandre Paquot.
Les mesures proposées par le nouveau plan concernent :
- les secteurs publics avec la rénovation de 3 % des bâtiments publics chaque année, davantage de politiques publiques en faveur de l’efficacité énergétique et l’introduction de critères d’efficacité énergétique applicables aux marchés publics ;
- l’enclenchement de processus de rénovation des bâtiments privés et la hausse de la performance énergétique des appareils électriques ;
- le développement des exigences d’efficacité énergétique pour les équipements industriels et les systèmes de management énergétique ;
- l’efficacité de la production d’électricité et de chaleur ;
- le déploiement de réseaux et compteurs intelligents.
Limiter la hausse à +2 °C en 2050
Les données du rapport indiquent qu’une action globale et concertée serait en mesure de limiter à +2 °C l’élévation de la température en 2050. Pour cela, l’Europe doit réduire ses émissions internes de 80 % par rapport au niveau de 1990 : -25 % en 2020, -40 % en 2030 et -60 % en 2040. «Cette progression est possible sans percées technologiques ni changements comportementaux majeurs des consommateurs, mais avec la contribution de l’ensemble des secteurs», indique Alexandre Paquot. Pour y parvenir, l’électricité doit être totalement décarbonée d’ici 2050 grâce au développement des énergies renouvelables, du captage/stockage du CO2 et du nucléaire.
C’est dans ce contexte qu’Eurelectric, regroupement d’électriciens européens, vient de publier un rapport sur le rôle de l’électricité dans l’efficacité énergétique : http://www2.eurelectric.org
À ces défis s’ajoutent des progrès à faire en matière de chauffage des bâtiments, de transports etc., et une réduction de 30 % de la consommation d’énergie par rapport à 2005 grâce à l’efficacité énergétique. Les impacts du pétrole et du gaz seraient de ce fait moins importants. Le rapport prévoit jusqu’à 400 milliards d’euros d’économies et des bénéfices en termes d’emplois dans les énergies renouvelables, dans le secteur du bâtiment, etc.
À suivre dans les prochains mois : une proposition législative et une nouvelle feuille de route dans le secteur de l’énergie…

Élise Kuntzelmann

0 commentaires:

  © Blogger template Cumulus by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP