Amsterdam fait du 3-en-1 : gestion des déchets, de l’eau et de l’énergie sur un site unique.

mardi 20 octobre 2009


Les Pays-Bas sont depuis longtemps un pays qui innove, socialement et techniquement. Concernant les problématiques environnementales également, et pour cause : la moitié du pays se situe sous le niveau de la mer, et ce n’est que grâce à un système de polder et de digues que le pays n’est pas englouti, même si un tel risque n’est pas écarté. Le peu de place du pays le plus dense d’Europe les oblige donc à être astucieux, et voici par exemple comment les déchets, le traitement de l’eau et la production d’énergie font « bon ménage » (CleanTechies).



Commençons par les déchets, avec le site Afval Energie Bedrijf, près d’Amsterdam. Il s’agit d’un système dit de waste-to-energy, c’est à dire que les déchets incinérés permettent de générer annuellement plus d’un million de MWh. Mais ce n’est pas tout, puisque l’usine produit aussi directement de la chaleur (300 000 giga-joules) qui est distribué aux services publics alentours (hôpitaux). Ça, c’est pour la partie traitement des déchets. Passons à l’eau.

Juste à côté, on trouve le site de traitement et d’assainissement des eaux usées Waternet, et les deux usines fonctionnent de manière symbiotique, puisque l’incinération des déchets fournit l’énergie au retraitement de l’eau, et qu’inversement, l’usine ‘eau’ fournit à celle de déchets ses boues et du biogaz. Ainsi, sur un site d’envergure limité, la municipalité d’Amsterdam réussit à gérer une large partie de ses obligations de gestion de déchets, de l’eau et de l’énergie ! Ci-contre, le schéma explicatif du principe « waste-to-energy ».

TechnoPropres



0 commentaires:

  © Blogger template Cumulus by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP