« 5 millions d’emplois verts aux Etats-Unis », doit-on y croire ?

vendredi 9 janvier 2009

Barack Obama en avait fait un axe de son programme : les Etats-Unis et le gouvernement fédéral allait se mettre pour de bon au « green business ». A l’opposé du candidat républicain qui préconisait de forer à tout-va dans le Grand Nord pour y puiser les dernières gouttes de pétrole, le démocrate nouvellement élu a promis de faire la maximum pour changer la politique énergétique des Etats-Unis. Un changement dans lequel il souhaite investir 150 milliards de dollars.
Les principales mesures annoncées sont les suivantes :
« Le futur président s’est engagé à porter la part des énergies renouvelables à 10% du total des ressources d’ici la fin de son premier mandat, en 2012, et veut « économiser en 10 ans autant de pétrole qu’on en importe aujourd’hui du Moyen Orient et du Vénézuela. »
De plus :
« Il préfère encourager le développement de l’éolien, du solaire et du géothermique, en particulier grâce à l’extension pour cinq ans du « Production tax credit », un crédit d’impôt indexé sur l’inflation pendant les 10 premières années de fonctionnement d’un parc d’éoliennes. »
Enfin :
« Le Sénateur de l’Illinois s’est engagé à réduire la part du charbon dans l’électricité, dont 10% de la production devra provenir d’énergies renouvelables d’ici 2012 et 25% d’ici 2025. »
Ceci dit, vu la crise économique, cela ne sera peut-être pas la priorité des démocrates. De manière d’ailleurs assez étonnante, les élus démocrates ont ces derniers temps voulu soutenir coûte que coûte l’industrie automobile américaine, plus connue pour la production de pick-up énergivores que pour sa capacité à innover dans l’électrique, par exemple. A l’inverse, les républicains, très liés à l’industrie pétrolière, se sont prononcés contre le sauvetage des « Big Three », les trois principaux constructeurs automobiles de Detroit.
Alors que croire au final ? La crise et ses effets dévastateurs sur les emplois traditionnels va-t-elle contraindre Obama a délaisser pour un temps le green business ? Je suis assez sceptique, pour tout vous dire. Je vois mal comment les Etats-Unis lâcheraient une industrie qui a été la colonne vertébrale de son économie pendant si longtemps !

1 commentaires:

Baptiste RDR 12 janvier 2009 à 09:12  

Bonjour,
Problématique intéressante en effet. J'aimerais pouvoir relayer votre chronique dans l'Eco des Blogs de Cleantechrepublic.com

Pourriez vous me recontacter à ce sujet ?

Merci par avance
--
Baptiste ROUX DIT RICHE
baptiste.roux@gmail.com
www.cleantechrepublic.com

  © Blogger template Cumulus by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP